Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 11:31

Une des dernières étapes de ma préparation spéciale dénivelé en vue de l'Andorra Ultra Trail: un petit week-end entre amis au Raid O'Bivwak. Normal pour des anciens organisateurs du Raid Centrale. Après le squat chez Sandrine et Seb avec Laurent et Arthur le vendredi soir, direction le Semnoz pour 2 jours d’orientation avec sac à dos avec Martin sur le circuit B. Je connais déjà un peu le coin et sa technicité suite à l’étape de coupe du monde organisée sur le Semnoz en 2010. Cette fois, on part de la station de ski juste sous le sommet. Super météo, il fait même trop chaud mais on ne vas pas se plaindre : l’an dernier le bivouac et le 2ème jour du raid avait été annulés à cause d’une météo dantesque.

Après avoir retrouvé Martin et Hugues, puis passer un bon moment pour faire le sac à dos, direction l’aire de départ, dans l’herbe, qui invite certains à la sieste… Un petit panorama de l'aire de départ ICI

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

Après ce petit moment pépère où on a déjà bien chaud, on s'approche du départ pour éviter d'avoir 2000 personnes à doubler d'entrée. ça démarre sec: l'itinéraire est balisé jusqu'au lieu pour récupérer les définitions de poste du 1er jour qui se situe… tout en haut ! 175m de D+, rien de tel pour s’échauffer ! Juste le temps de dire bonjour à Greg qui court aussi sur le B (et qui terminera 1er avec son coéquipier au classement hommes). Une fois là-haut, Martin reporte 6 postes que je lui dicte. Je reporterai les suivants en début de course tandis qu’il oriente.

La carte intégrale raboutée et avec les postes des 2 jours rajoutés par Greg (merci au passage !) et notre trace GPS du 1er jour ICI:

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

Une fois la-haut, Martin reporte 6 postes que je lui dicte et c'est parti. Je reporterai les suivants en début de course tandis qu’il oriente. Petit jardinage sur la 2 qu’on attaque pourtant très bien. Les postes 3 et 4 vont être bien techniques donc je les recopie pour qu’on oriente à 2. La zone est merdique à souhait entre lapiaz et arbres en travers, sans un chemin. On rejoint tant bien que mal la zone du poste mais pas de balise en vue. Plus inquiétant : pas un coureur en vue non plus… Pourtant en vérifiant rapido, le poste semble bien reporté… Bref, on s’acharne un peu avant de revenir sur nos pas pour essayer de comprendre notre erreur car il est difficile de se recaler là-dedans. Finalement Martin revérifie de son côté le poste et se rend compte qu’il l'a mal reporté ! Confusion entre abscisse et ordonnée…

Ça fait 30 minutes qu’on grenouille, on s’est bien plombé le timing… Double boulette en plus : Martin pour le report et moi pour la vérif trop rapide. Et on s’est payé un gros dénivelé en plus. On repart un peu moins fringants pour la suite puis la remontée vers les crêtes et les pâturages. C’est la partie un peu longuette du tracé : il faut juste courir sur le chemin sous le cagnard pour retourner au lieu de prise de cartes et redescendre de l’autre côté. Le gros plantage de la 3 a un peu plombé la motivation et le dénivelé supplémentaire se sent dans les jambes...

L’orientation redevient un peu plus intéressante une fois retournés dans la forêt. On est propres sur les postes 9 et 10 et on se lance dans l’interposte super long vers la 11. Petite erreur d’exécution, je quitte un petit sentier qui descendait tout droit pour me faire embarquer par un autre vers la route. On se rajoute un peu de chemin mais on attaque le poste à peu près comme prévu sans souci majeur, si ce n’est que Martin semble un peu cuit physiquement. On poursuit la descente vers le bivouac sans problème au niveau de l’orientation, avec un joli point de vue à la balise 13 sur le lac d’Annecy et la Tournette.

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

On croise d’ailleurs Sandrine et Anne, sa coéquipière, juste après au milieu de nombreuses équipes qui convergent toutes vers le bivouac, sur ce qui était l’aire d’arrivée de la coupe du monde 2010, aux Puisots. On est au bord de la route… Franchement, j’aurais bien posé mes 7kgs là ce matin en montant plutôt que me les trimballer pendant 3h57 et 23km environ !

On va pouvoir profiter du meilleur moment de la journée : le bivouac au soleil avec les copains (et tout les autres autour) ! Montage de la tente, rinçage rapide à l’eau, on se change avec ce qu’on a apporté dans le sac et nous voilà allongés à papoter au soleil. C’est même vite l’apéro avec les victuailles sympas ramenés par les uns et les autres : fromage, saucisson, gâteaux apéros, même du vin de noix de récupération ! Puis c’est festin de coquillettes, agrémentées de champignons et parmesan piqués à Hugues et Arthur, une banane, une infusion pour Martin… Tranquille…

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

Puis vient sans transition le pire moment du raid : la nuit. Il y a 4 ans je n’avais pas dormi à cause du froid, cette fois je n’ai guère dormi à cause de la chaleur ! Surtout mon mini tapis de sol et les bosses du champ font que je me réveille très régulièrement avec mal partout et le besoin de me tourner et me retourner dans le duvet. Heureusement le réveil est soft avec de douces mélodies de saxo. Martin n’a pas vraiment dormi non plus mais d’autres comme Arthur ou Seb se sont faits des nuits bien tranquilles, c’est pô du juste…

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs
Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

Allez, petit dej muesliesque avec quelques gâteaux de petit-dej en rab encore fournis par Hugues et Arthur (j’ai oublié les nôtres à la voiture…), on remballe et on se rend au départ. On a fini 7ème en hommes senior à un peu moins de 30 minutes des premiers hommes (mais à 1h10 des premiers mixtes !!). Du coup on a droit au départ en chasse : les premiers de chaque catégorie partent à 6h puis les autre dans l’ordre d’arrivée avec leur écart suite au 1er jour jusqu’à 30 minutes. A 6h30, toutes les autres équipes partent !

On part donc avec 6 minutes d’avance sur la meute. Après 5 minutes, on récupère les défs du jour, à nouveau 15 postes mais un gros dénivelé positif pour retourner en haut du Semnoz. La trace (jusqu'à fin de la batterie du GPS) ICI.

Raid O'Bivwak 2014 entre vieux raideurs

On reporte seulement 3 postes, histoire d’optimiser et de rattraper du monde devant, on espère. Et c’est le cas puisqu’on part de la prise de défs avec un binôme d’Esprit Raid qui était juste devant nous au classement. On prend ensemble le 1er poste (poste 16 sur la carte) puis on les sème un peu sur l’attaque du 2ème poste pour retrouver une autre équipe que l’on sème également en sortant du poste 3.

Pour le poste 4, je suggère de redescendre jusqu’à la route bien plus bas. Pas sûr que ce soit le plus rapide à cause du dénivelé supplémentaires mais au moins ça me permet de reporter les postes suivants sans trop de difficulté. Nouveau point de vue sur l’autre côté du Semnoz au poste 4 puis on enchaine bien 2 postes un peu plus technique en navigation. Martin arrive à perdre puis retrouver sa boussole, ce qui montre qu’on est dans un bon jour ;) Petite raté à la 7 où je ne vois pas le chemin qui monte à flanc, ce qui nous oblige à grosse montée raide à la place.

Nouveau choix d’iti à la 9 où je préfère le chemin par le bas qui longe à flanc mais oblige à une remontée longue et très raide qui n’emballe par Martin qui commence à tirer un peu la langue. Dur de dire si c’était le bon choix pendant la course: l’autre option était de remonter plus progressivement en sortant du poste 8 pour rejoindre un chemin arrivant par le haut sur le poste 9. Cela dit on a pris un peu de temps à Greg qui avait fait ce 2nd choix un peu plus difficile au niveau orientation. La suite est une remontée progressive vers la station du Semnoz entourés d’autres équipes. Nous prenons tous les postes sans souci, si ce n’est un petit raté en approche de la 12 (mais mon GPS était en rade !). On termine en 3h36 cette fois en ayant beaucoup plus apprécié l’orientation, sans doute parce qu’on a évité de refaire une grosse boulette comme le 1er jour. On fait jeu égal avec les 2 premières équipes Seniors hommes sur cette journée (et on se contente de 20 minutes de retard sur les 1ers mixtes cette fois) et on remonte ainsi à la 3ème place, ça fait plaisir.

L’après-course est au top : on se retrouve tous allongés dans l’herbe, à faire sécher les tentes, savourer un petit repas d’après course. Puis c’est direction Annecy pour une mini-baignade dans le lac et une maxi-glace à la chantilly ! Le top malgré une grosse fatigue sous l’effet combiné de la course et du manque de sommeil. Le retour en TGV sur Paris avec Arthur passera très vite ! Merci Seb en tout cas d’avoir suggéré cette sortie raid !

Sans doute un autre effet de la fatigue du week-end, à la fois Martin et moi nous sommes chacun faits le mercredi suivant une entorse de la cheville sur la 3ème étape du trophée de CO de St Quentin en Yvelines, quasiment au même endroit à quelques minutes d'intervalle ! Hélas pour Martin, la sienne a l’air plus sérieuse, alors que j’ai pu finir la course en temporisant un peu. Cela dit, ce n'est pas la préparation idéale avant l’Andorre, déjà qu'elle était un peu légère avant cela... On fera au mieux de ce qui est raisonnable !

Partager cet article
Repost0

commentaires